ne pas griller les STOP

ne pas griller les stops

Quand vous jouez en tournoi, vous avez tous vu ce grand carton rouge qui trône au fond de la boite à enchères : le carton « STOP ».

Mais, à part le fait de savoir qu’il faut l’utiliser quand vous faîtes un saut, vous ne savez pas trop à quoi son oubli vous engage.

Je viens de rajouter le texte intégral du Code International du Bridge sur le site, mais surtout ne le lisez pas, ça vous dégoûterait de ce jeu !

Laissez-moi plutôt vous en faire un petit résumé.

comment se servir du STOP

Vous sortez le carton STOP avant de faire votre enchère et faîtes votre enchère immédiatement après.

Le carton doit être laissé un dizaine de secondes sur la table avant d’être rangé.

Le joueur suivant fera son enchère après un temps d’attente de 8 à 10 secondes. Passé ce temps, il peut faire son enchère même si vous n’avez pas rangé le carton.

utilité du STOP

L’adversaire ouvre de 3:

854
D752
A94
RX2

Vous alliez passer, le fait qu’il ait fait un barrage juste avant ne vous perturbe pas, vous continuez et passez sans problème.

8
ADV94
RD85
RX4

Avec cette jolie main vous vous apprêtiez à ouvrir, vous avez besoin d’un temps de réflexion pour savoir quoi faire après le barrage.

Vous voyez donc qu’on peut facilement voir si vous avez ou non du jeu. Le STOP sert donc à limiter cette information puisque vous devrez attendre, que vous ayez ou non du jeu. Il est donc important de le mettre.

Si on prend une autre séquence, du style « 2SA – 6SA », on doit en principe mettre un STOP avant de faire l’enchère de 2SA et un autre avant celle de 6SA.
Maintenant, expliquez-moi ce qui peut se passer si vous ne mettez pas de STOP. L’adversaire n’a pas de jeu. Le Code prévoit de le mettre, mais l’oublier n’a aucune importance.

l’arbitre et l’oubli du STOP

Je vais faire de la peine à quelques joueurs qui veulent grappiller quelques points en appelant l’arbitre. L’oubli du STOP n’est pas sanctionnable et ne mérite même pas de déranger l’arbitre dans sa sieste.

Si vous ne mettez pas le STOP, vous ne risquez pas de pénalité. La seule chose est que vous risquez de perdre la possibilité de faire rectifier la donne si après une longue hésitation l’adversaire finit par trouver un contrat.

en résumé

  • Il est mieux de mettre un STOP lorsqu’on fait une enchère à saut.
  • En cas d’oubli du STOP, l’adversaire n’a pas à appeler l’arbitre.
  • En cas d’oubli du STOP, vous risquez de perdre la possibilité de pénaliser une hésitation adverse.

 
source : code international – annexe I-3
 

Vous pouvez réagir à cet article et poster vos commentaires et questions ci-dessous.

A propos

Ancien joueur de compétition de 1ère série. Arbitre Fédéral et Maître-Assistant de la F.F.B. Il a arbitré pour différents clubs et comités de la FFB avant de prendre la direction technique et pédagogique d'ADELIE BRIDGE CLUB.

Tagués avec : , ,
4 commentaires sur “ne pas griller les STOP
  1. SENECHAL François dit :

    Mon partenaire oublie de mettre le carton stop. Ai-je le droit de lui demander « n’as-tu pas oublier le carton stop ? »

    • Alain dit :

      Compte tenu du peu d’importance de ce carton, il est préférable de ne rien dire.
      Il risque d’y avoir une information illicite si votre partenaire ne voulait pas faire de saut.

  2. ROSA-BRUSIN Guy dit :

    Bonjour,

    Le carton stop est très souvent mal utilisé, et il peut aussi servir à réveiller le partenaire dans sa sieste postprandiale ou de la torpeur de fin de tournoi.

    Il vaut mieux l’utiliser pour toute enchère « à saut », y compris l’ouverture au palier de 2 (minimum)même si l’enchère n’est pas susceptible de gêner l’adversaire.

    Mais à la table, souvent, l’adversaire de gauche ne respecte pas le temps de 8 à 10 secondes de réflexion … alors le carton moisi de plus en plus dans sa boîte !

    Que faut-il faire ?

    • Alain dit :

      Ce carton n’a pas une grande utilité.

      Il n’est en fait utile qu’après un barrage pour préserver vos droits d’appeler l’arbitre qu’en cas d’hésitation adverse.

      Vous verrez à l’usage que beaucoup de joueurs de club sont trop préoccupés par leur jeu pour tenir compte aussi bien du carton que de l’hésitation du partenaire. Il est mieux de l’utiliser, mais n’en faites pas une histoire de principes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Montrez que vous êtes un bridgeur et non un spammeur, complétez l\'opération (en chiffre) : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.