du bon usage de l’ ALERTE

l'alerte au bridge

Encore un carton dont vous ne connaissez pas bien l’utilité : le carton « ALERTE ».

J’ai entendu tout et n’importe quoi sur l’usage de ce carton.

Surtout n’importe quoi.

C’est pourquoi je vais vous faire un petit topo sur son usage.

Ce texte, complètement inutile pour les joueurs de partie libre, reste peu utile tant que vous jouez au club, car vous jouez tous à peu près le même système : le Standard de la FFB. Mais si vous envisagez des compétitions fédérales, il est bon de savoir un peu plus de quoi il retourne.

quand utiliser le carton ALERTE ?

Vous devez l’utiliser dès que vous faîtes une enchère conventionnelle.

Une enchère conventionnelle est une enchère qui ne correspond pas à la couleur annoncée.

Mon adversaire de droite ouvre d’1SA.

3
ADV862
R95
X43
  1. Je dis 2
    Cette enchère veut dire que j’ai du , il n’y a pas d’alerte.
  2. Je dis 2car j’ai convenu avec mon partenaire que l’intervention sur l’ouverture d’1SA se faisait en « Texas ».
    Cette enchère veut dire que j’ai du , il faut l’alerter.

Un autre exemple :

R3
AV94
R95
DX43

Jouant le SA faible, j’ouvre cette main d’1SA.
La signification habituelle d’1SA étant 15-17 points, cette enchère doit être alertée.

Ce carton doit donc être utilisé chaque fois qu’une enchère n’a pas sa signification « normale ».

Partez du principe que toutes les conventions, toute enchère qui n’est pas dans le standard doit-être alertée.

Il y a malgré tout quelques dérogations. On n’a pas besoin d’alerter des convention très courantes comme le « Stayman », le « Blackwood » ou les « Texas majeurs ».

Attention, les « Texas mineurs », la « Collante », les « Mickaëls », etc. doivent être alertés.

qui doit utiliser le carton ALERTE ?

Le carton ALERTE n’est pas fait pour réveiller le partenaire, mais pour informer les adversaires que vous avez une convention.
C’est le partenaire du joueur qui a fait l’enchère qui doit alerter.

Le joueur qui a fait l’enchère ne doit en aucun cas manifester, même si son partenaire oublie d’alerter.

que se passe-t-il si j’oublie le carton ALERTE ?

Lorsque j’oublie d’alerter, et si je me réveille en cours de donne, je dois immédiatement informer les adversaires de mon oubli. Le jeu s’arrête et l’arbitre doit être appelé pour juger si l’erreur a ou non causé un dommage au camp adverse et comment permettre au jeu de continuer le plus normalement possible.

Mon partenaire ne doit pas tenir compte de mon défaut d’alerte et doit faire ses enchères normalement, comme si j’avais alerté.

L’oubli de l’ALERTE est assimilée à une erreur d’explication. L’arbitre pourra donc corriger le contrat final.

corrections ultérieures

La correction ultérieure de l’oubli de l’ALERTE est différente selon qu’on soit en attaque ou en défense.

correction par un joueur du camp du déclarant

L’adversaire doit être informé de l’oubli d’alerte du votre partenaire avant l’entame.

correction par un joueur du camp de la défense

Là, il ne faut rien dire. Vous devez attendre la fin de la donne pour dire aux adversaire qu’une enchère n’a pas été alertée et lui proposer d’appeler l’arbitre.

en résumé

  • Ce n’est pas le joueur qui fait l’enchère qui alerte, c’est son partenaire
  • Toute enchère conventionnelle doit être alertée
  • Lors d’un oubli de l’alerte, appelez l’arbitre pour lui demander quoi faire

 

Vous pouvez réagir à cet article et poster vos commentaires et questions ci-dessous.
N’oubliez pas non plus que vous avez un forum arbitrage à votre disposition.

 
sources : code international – lois 16B, 21B, 40, 73C, 75

A propos

Ancien joueur de compétition de 1ère série. Arbitre Fédéral et Maître-Assistant de la F.F.B. Il a arbitré pour différents clubs et comités de la FFB avant de prendre la direction technique et pédagogique d'ADELIE BRIDGE CLUB.

Tagués avec : , , ,
31 commentaires sur “du bon usage de l’ ALERTE
  1. Branco dit :

    Bonjour.
    Compétition: MIXTE/2 en EXC, 1/2 finale du comité
    S O N E
    1C p 1SA p
    2T p 2C p
    p p
    Contrat final 2C, aucune alerte.
    Aucune correction avant l’entame, non plus.
    Combien de cartes à T doit y être en minimum, dans la main du S?

    En E, j’ai A10xx à T et Axx à C
    Ma partenaire entame Rk et le mort s’étale avec 4324. J’ai L’as K.
    Rk fait la levée et ma P joue VP pris par le déclarant.
    Celui-ci joue VC (pour Rxx au mort) et je prends en E avec l’AS pour jouer rapidement AT et petit trèfle pour la coupe chez ma P.
    A ma surprise, le S n’a que 2 cartes à T!
    J’appelle l’arbitre pour un défaut d’alerte et celui-ci maintient le coup (2C+2=TOP tournoi).
    Est-ce normal?

    • Alain dit :

      Je n’aime pas juger sans avoir été présent d’un arbitrage fait à la table mais, dans votre cas, je crois que j’aurais aussi maintenu.

      • Branco dit :

        Merci pour votre retour! 🙂
        Dommage qu’il ne soit pas davantage argumenté (par ex par la loi du jeu sur laquelle on se base), notamment parce que selon votre explication qui figure au début de cette page Internet, le 2T du S est apparemment une enchère « infidèle » au carton qu’elle représente.
        Par contre, il ne s’est rien passé de spécial à table.
        Il est juste question d’une enchère et de l’utilisation adéquate (ou non) du carton « alerte ».

        • Alain dit :

          Il semble, d’après ce que j’ai compris, que l’ouvreur ait dit 2T avec 2 cartes, sans qu’aucune convention ne soit jouée.
          Sud a donc fait une enchère « psychic », Nord a répondu correctement par un préférentiel C.
          Un psychic est autorisé par le code et ne peut, par définition, être alerté puisque le partenaire n’est pas au courant.
          Ce qui guide l’arbitrage est l’attitude du partenaire, Nord, qui a fait une enchère correcte. Il n’y a pas d’information illicite.

          Maintenant, n’ayant pas été présent, je ne peux être plus précis et ne vous donne qu’un sentiment.

      • TORREGROSA dit :

        Les psychics sont semble t’il autorisés par le SEF.
        Es ce que l’on a le droit de faire une fausse enchère pour tromper l’adversaire. Par ex :
        Le partenaire ouvre d’1p le répondant sait qu’il va aller à la manche à p et il répond 2k avec seulement 3 petits k dans le but de décourager l’adversaire d’entamer k.
        Ou bien l’ouvreur a 19pts 4333 avec 4k et 3t pas très beaux. Sur une réponse du partenaire il sait qu’il ira à 3sa et pour dissuader l’entame t, il ouvre de 1t.

        • Alain dit :

          Le code est clair, les psychics sont autorisés. Vous avez parfaitement le droit de faire l’enchère que vous voulez avec n’importe quelle main.
          Certains clubs interdisent l’emploi de psychics dans certaines conditions. Le règlement des compétitions les y autorise pour des tournois internes.
          Il y a toutefois quelques points à respecter:

          • Votre partenaire ne doit pas être au courant. Si vous faites fréquemment des psychics et que votre partenaire se méfie, l’arbitre peut considérer ça comme une information illicite.
          • Les psychics sont interdits dans des ouvertures forcing. Par exemple 2T ou 2K.

          Il est d’ailleurs heureux que les psychics soient autorisés, car au regard du code toute erreur d’enchère est un psychic. Les code ne fait pas de distinction entre le côté volontaire ou involontaire de l’enchère.

  2. AGASSE-LAFONT Patrick dit :

    Bonjour
    Avec mon partenaire nous n’ouvrons d’ 1 SA que si nous tenons les 4 couleurs. Avec 16 pts mais un doubleton faible à pique j’ai ouvert de 1T. Une joueuse de mon club me reproche cette ouverture, me dit que je n’annonce pas mes points et que j’aurais dû alerter. Qu’en est-il? Merci

    • Alain dit :

      Cette enchère n’a pas à être alertée (par votre partenaire !)

      Cela étant, c’est une enchère qui était utilisée lorsqu’on jouait « la longue d’abord ». En « majeure cinquième » je vous déconseille de continuer à la jouer car vous ne pouvez plus décrire une main régulière de deuxième zone.

  3. desroche dit :

    le sens à donner à l’enchère d essai par 2SA est clair pour moi, mais l’enchère d essai par une couleur peut revêtir plusieures significations ( me semble t ‘il ) Dans l’hypothèse ou elle n’est pas alertée , puis-je , voire même , dois-je demander ce qu’il en est et alors à celui qui fait l’enchère ou à celui qui y a répondu ?
    Merci

    • Alain dit :

      Vous pouvez toujours demander l’explication d’une enchère, même si elle n’est pas alertée, mais attention à bien respecter deux points importants :

      1. Toujours le faire à votre tour (enchère ou première carte jouée.)
      2. Faîtes très attention à la formulation de votre question, afin de ne pas transmettre d’information illicite à votre partenaire.

      N’oubliez pas que l’explication se demande toujours au partenaire du joueur qui a fait l’enchère.

  4. mansouri dit :

    bonjour,nous jouons en priorité la majeur 5ème, ouverture à 12 points 5 cartes pique ou coeur, ou bien ouverture 1 karreau avec 4 k, ou encore 1 trèfle avec 2 trèfles minimum.
    je me suis vu rappelé à l’ordre pour avoir ouvert d’1 pique avec 5 piques et 6 trèfles; il fallait ou bien alerter ou ouvrir d’1 trèfle! j’aurais voulu savoir si les adversaires avaient raison.
    merci de me répondre

    • Alain dit :

      Vous avez choisi de jouer le K 4°, il faut simplement alerter les ouverture d’1T et d’1K.
      Votre ouverture d’1P avec cette main résulte d’un choix personnel et non de votre système, elle n’a à être alerté en aucun cas. D’autre part, votre partenaire n’étant pas au courant, comment aurait-il pu alerter ?

      En dehors de toute question d’arbitrage, oublier ce vieux boulet du bicolore noir que traîne la Majeure 5° me semble être une excellente chose. J’aurais aussi ouvert d’1P cette main de 12 points.

  5. depardieu jp dit :

    La séquence
    1K 2SA* X 4C
    passe 5T passe passe
    * alerté bicolore T/C
    A l’évidence j’ai commis une erreur d’enchère ayant un bicolore mineur en main je devais passer.
    Le passe après 4C et 2T très compromettant (pas de paravent évidemment.

    j ai contré avec 5C 3K 4P 1T puis passé pensant que 5C me semblait systématique.
    Pour l anecdote nous avons pris un bon coup 5T-1 nous n’avions pas de manche.
    La question :1 Est-ce-que le joueur ayant mis 2sa doit signaler son erreur avant l’entame.
    2 Est-ce-que l’arbitre aurait dû imposer 5C.

    Amicalement

    • Alain dit :

      Le point que vous évoquez est le plus difficile du code, puisque qu’il est le seul à avoir un exemple. Il s’agit de la différence entre l’erreur d’explication et d’application.

      Ici il s’agit clairement d’une erreur d’application et vous n’avez pas à corriger l’explication de votre partenaire. Pour être parfaitement correct, il faudrait que le joueur fautif propose aux adversaires, à la fin de la donne, d’appeler l’arbitre.

      Le point délicat, puisqu’il n’y a pas d’écran, est de savoir s’il y a eu ou non un maniérisme de votre part, même involontaire. Les enchères seules peuvent-elles permettre à votre partenaire de comprendre que vous vous êtes trompé.

      Il est impossible pour moi de vous donner une réponse précise sans avoir été présent à la table, mais plusieurs possibilité existent: maintenir le coup, vous faire jouer 6T (contrés ou pas,) ou mettre une marque ajustée à 60%-40%. Tout dépend de l’impression de l’arbitre à la table et du niveau du tournoi.

      La rectification à 5C est possible, mais le joueur qui s’est trompé corrigerait le contrat à 6T.
      __________

      Merci de plutôt poser les questions en rapport avec une donne dans le forum.

  6. depardieu jp dit :

    un contre d entame doit il être alerté
    amicalement

    • Alain dit :

      Officiellement il doit être alerté.

      Si vous jouez le contre du Blackwood indiquant deux levées immédiates, il faut toujours alerter.
      Si vous contrez une couleur, par exemple le réponse à ce Blackwood, l’alerte n’est plus réellement indispensable puisqu’il s’agit d’un contre punitif dans cette couleur.

      Dans le doute, alertez, vous ne serez jamais sanctionné pour avoir alerté inutilement.

  7. ROSA-BRUSIN Guy dit :

    Rebonjour,

    Situation paradoxale où le joueur fautif donne comme information à son partenaire qu’il a oublié une convention.
    Peut être faudrait-il faire appel à l’arbitre en fin de jeu, une marque rectifiée pourrait être appliquée, mais l’éthique est sauve.

    • Alain dit :

      Dans les enchères ou en fin de donne, dans cette situation l’arbitrage sera pratiquement toujours : 60% (non fautifs), 40% (fautifs). Mais vous avez raison, vous conforterez votre réputation de joueur honnête.

  8. ROSA-BRUSIN Guy dit :

    Bonjour,

    Au temps pour moi, de l’intérêt de ne pas lire en diagonale.

    Il reste encore un problème, non rare avec les débutants comme moi (quoi que) l’oubli de la convention; si par mon enchère maladroite et la sortie du carton d’alerte par mon partenaire je réalise que …
    La règle dit que je ne dois pas en tirer une information illégale, comment dois-je poursuivre les enchères ?

    • Alain dit :

      L’alerte du partenaire vous a effectivement réveillé.

      En compétition fédérale, en finale nationale, c’est très facile. Vous êtes derrière des écrans et vous ne voyez pas le partenaire.

      En club c’est une autre histoire. La donne est faussée, vous ne devriez pas tenir compte de l’alerte, mais je ne pense pas que cela soit parfaitement possible.

      Le mieux est qu’à ce stade vous arrêtiez tout et appeliez l’arbitre en lui expliquant votre oubli. Lui jugera en fonction de la donne et vous donnera les instructions pour la poursuite du coup.

      N’oubliez pas que n’importe quel joueur, même le joueur fautif, peut appeler et que le rôle de l’arbitre n’est pas de pénaliser mais de faire que la donne se poursuive le plus normalement possible.

  9. ROSA-BRUSIN Guy dit :

    Bonjour,

    Vieux sujet que je réveille.

    L’usage des cartons « alerte » et « stop » m’interpelle.

    Dans votre premier exemple vous dites le « Texas » doit s’alerter, plus loin vous dites également que le « Texas » majeures bénéficie d’une dérogation, donc ne s’alerte pas ! Je suis perplexe.

    Dans l’exemple en commentaire, pour couper court à la possible information de la question « c’est bien un Texas » j’ai (re)pris l’habitude d’entamer carte cachée; je ne peux pas tirer d’information de l’interrogation faite par mon partenaire, ça lui donne aussi le droit de se faire rappeler la totalité de la séquence d’enchères ( les cartons ayant été repliés au chaud depuis le dixième de seconde qui a suivi le troisième passe consécutif concluant la dite séquence ;-))

    Quant au carton « stop » c’est encore plus polémique !

    • Alain dit :

      Ce n’est pas un blog d’actualité, il n’y a pas de « vieux » sujet. Tous les commentaires sont intéressants.

      Le Texas majeur ne s’alerte plus en réponse à une ouverture à SA. Dans cet exemple, il s’agit d’une intervention. Le Texas s’alerte donc.

      Il est bien de ne pas tenir compte de la question du partenaire (loi 16,) mais avouez que s’il l’a posée avant votre entame il vous met dans une situation inconfortable…

  10. sibra dit :

    Doit-on alerter l’enchère de 1 carreau du répondant lorsque l’on utilise la convention walsh
    Merci

    • Alain dit :

      Bonjour,

      Si l’enchère d’1♦ provient exclusivement d’une main comportant réellement une vraie couleur ♦, il n’est pas nécessaire de l’alerter.
      Certains joueurs utilisent cette enchère d’1♦ avec des mains 4333 comportant une majeure 4° doivent l’alerter.

      Attention, la redemande de l’ouvreur doit être alertée:

      • La redemande à 1♥ ou 1♠ promet une main 5-4.
      • La redemande à 1SA promet une main régulière avec éventuellement une (ou deux) majeure 4°.

      L’adversaire doit aussi avoir ces renseignements.

  11. Alain dit :

    Hubert, ton histoire est très compliquée !

    1. Perrine voulait un exemple. 2♥ est alerté, mais personne ne demande d’explication (un Texas tout bête.)
      En admettant que Sud soit déclarant. Est demande avant l’entame si 2♥ est bien un Texas et son partenaire entame ♥.
      Tu ne crois pas qu’on est en droit de se poser des questions sur l’intégrité de la paire ?
    2. Quant à ton histoire d’alerte appuyée, c’est complètement hors sujet.
      Pour prendre un exemple qui me vient comme ça, tu as décidé de jouer l’ouverture de 2♥, faible, promettant 5 ♥ et 4 ♠.
      Étant une convention très particulière, ton partenaire doit alerter de manière prononcée de manière à ce que l’adversaire ne le prenne ni pour un 2♥ faible, ni pour un 2♥ fort.
      Ce n’est pas le cas de cette séquence.
  12. HGG dit :

    Il semble, d’après le diagramme, que la question du joueur N°3 ne vienne qu’après sa réponse à l’enchère artificielle de son partenaire.
    Si c’est le cas, il est difficile de savoir ce que recouvre ce comportement :
    – Il joue pour la première fois avec ce partenaire et cherche à préciser leur système d’enchères à un moment où cela ne gêne pas trop le déroulement de jeu.
    – Il joue habituellement avec ce partenaire et il insiste sur le caractère artificiel particulièrement particulier qu’a cette enchère dans leur système (Attitude qui est recommandée dans les récentes directives de la fédération et le rapproche alors du bon Samaritain ou plutôt de Saint François d’Assise (car de nombreux bridgeurs sont de drôles d’oiseaux qui attendent des secours non mérités)).
    – Il ne triche pas mais il est idiot car cela ne peut plus rien lui rapporter si ce n’est une sanction de l’arbitre.
    – S’il a déjà fait cela sur un Drury ou un Landy de même métal, il triche mais il doit tricher avec un compère pour pouvoir interpréter la valeur GO ou NO GO de son intervention faussement interrogative (Notion d’actions délictueuses en réunion très développée dans les médias ces jours).
    Sinon, voir seconde partie de l’alinéa précédent.
    Mais comment déceler s’il y a connivence ou non ?

    Si la question du joueur N°3 intervient plus précocement, les considérations du développement supra peuvent être en partie transposées.

    Conclusion ?
    Appeler l’arbitre et espérer….

  13. Caudron Perrine dit :

    Ah oui ! mais c’est bien sûr !

  14. Alain dit :

    Par exemple:

    1SA 2♥!
    2♠ 3SA

    « 2♥, c’est bien texas ? »
    Et le partenaire entame ♥ ! Avoue que ça fait un peu désordre !

  15. Caudron Perrine dit :

    t’es drôlement rapide ! merci
    à l’occasion tu me donneras un exemple de question pouvant donner une info à mon partenaire

  16. Caudron Perrine dit :

    a-t-on le droit d’interroger le partenaire de celui qui a fait une enchère même si il n’a pas alerté ?
    (je pense surtout aux réponses au blackwood, Roudy qui sont rarement alertées etc ….)

    • Alain dit :

      Oui, tu peux. Mais…

      • À ton tour d’enchère…
      • Attention à ne pas transmettre d’information illicite à ton partenaire par la question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Montrez que vous êtes un bridgeur et non un spammeur, complétez l\'opération (en chiffre) : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.