la marque au bridge : tactique et stratégie
1° partie : la partie libre (suite)

marque en partie libre

Après avoir vu le principe de la marque dans l’article précédent, nous allons aujourd’hui nous attacher aux primes et à la stratégie.

Faut-il prendre le risque de demander un chelem ? quel contrat demander lorsque nous sommes marqués ? quand défendre contre une partielle ? … un vaste programme !

les primes pour les honneurs

Des petites primes sont prévues pour une concentration d’honneurs dans une même main. Si cette prime ne suffit pas à vous faire demander une manche trop tendue, elle peut par contre vous permettre de diminuer vos pertes lors d’un contrat de sacrifice.

On ne compte la prime que si les honneurs se trouvent dans la même main.

  • À l’atout : 100 points pour 4 honneurs d’atout, 150 points pour les cinq.
  • À sans-atout : 150 points pour les 4 As.

Ces points restent acquis que vous ayez gagné ou chuté votre contrat.

les primes de chelem

La demande d’un chelem va aussi vous rapporter des points :

  • Pour un petit chelem : 500 points si vous n’êtes pas vulnérable, 750 si vous l’êtes.
  • Pour un grand chelem : 1000 points non vulnérable, 1500 vulnérable.

N’oubliez pas que pour marquer cette prime, il vous faut demander et réussir le chelem. Si vous ne le demandez pas, vous marquerez les points des levées correspondantes mais pas la prime. Si vous le chutez, non seulement l’adversaire marquera les points de chute (au barème habituel,) mais vous ne marquerez pas la manche.

Un chelem ne doit donc être demandé qu’avec une très forte probabilité de gain. Un petit chelem doit être demandé à environ 65% de chance de réussite, alors que pour en demander un grand il va vous falloir une probabilité de 85%.

Ces probabilités sont peut-être intéressantes, mais en pratique :

à sans-atout
  • petit chelem : 33 points.
  • grand chelem : 37 points.
à l’atout
  • petit chelem : 33 HLD et 5 cartes parmi ARD d’atout et les 3 As extérieurs.
  • grand chelem : 37 HLD et les 6 cartes.

les primes pour la partie

En partie libre, le camp qui remporte la partie marque une prime.

Une partie se joue en deux manches gagnantes, ce qui veut dire que vous pouvez gagner en deux manches (2-0) ou en trois manches (2-1.)

À la fin de la partie le camp vainqueur ajoute à ses points :

  • Pour une victoire en deux manches : 700 points.
  • Pour une victoire en trois manches : 500 points.

quand il est l’heure de s’arrêter

La plupart du temps on ne décide pas de jouer un nombre de parties dont la durée peut être très variable, mais jusqu’à une heure déterminée. À la fin de la séance vous vous arrêtez donc en cours de partie.

Les primes pour une partie interrompue sont :

  • Pour une manche réalisée : 300 points.
  • Pour une « partielle » : 50 points.

quand on est marqué : modifications des stratégies

Vous savez tous qu’une manche se joue en 100 points. Si, sur une donne précédente vous avez déjà marqué un score partiel, il ne vous reste que la différence à réaliser.

Vous avez joué par exemple 1SA. Vous avez donc 40 points et il ne vous en reste plus que 60 à marquer.

Pour sortir il vous suffit de marquer 2SA (70 pts,) 2ou 2(60 pts,) 3ou 3(60 pts.)

Ce point est la risée des joueur de tournois. Ils pensent en effet que demander 2 avec 24 ou 25 points ne présente pas d’intérêt.

Ils ont raison ! Mais seulement en théorie, car c’est à ce moment que la partie devient intéressante : il faut défendre lorsque l’adversaire est marqué. Vous devez le pousser dans ses retranchements. C’est dans ces situations qu’une bonne connaissance de la tactique fera de vous un joueur gagnant.

à suivre…

Nous terminerons l’étude de la marque en partie libre au prochain cours.

Au programme :

  • Défendre quand l’adversaire est marqué.
  • Se défendre quand on est marqué.
  • Les contres.
  • Les chelems…

Vous pouvez réagir à cet article et poster vos commentaires et questions ci-dessous.

Pour ne rien rater, n’oubliez pas que vous pouvez vous abonner à la lettre d’infos ou directement aux articles et cours du site (flux RSS.)

A propos

Ancien joueur de compétition de 1ère série. Arbitre Fédéral et Maître-Assistant de la F.F.B. Il a arbitré pour différents clubs et comités de la FFB avant de prendre la direction technique et pédagogique d'ADELIE BRIDGE CLUB.

Tagués avec : ,
Un commentaire sur “la marque au bridge : tactique et stratégie
1° partie : la partie libre (suite)
  1. Gachot dit :

    Je me suis mis au bridge il y a six mois de facon intensive, vos conseil sont precis, argumentes,et m aident beaucoup.
    Bravo pour votre site et merci pour l investissement personnel que cela représente.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Montrez que vous êtes un bridgeur et non un spammeur, complétez l\'opération (en chiffre) : * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.